EPAULE ET CANCER DU SEIN

EPAULE ET CANCER DU SEIN

La raideur de l’épaule est une complication fréquente de la chirurgie du cancer du sein.

Elle a deux conséquences à court terme : la gêne douloureuse de la patiente à mobiliser son épaule et la difficulté pour le radiothérapeute à réaliser l’irradiation.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces limitations articulaires:

 

  • l’appréhension à mobiliser le membre supérieur en tirant sur la zone opérée. Cette appréhension concerne beaucoup plus la zone du curage axillaire que celle de la tumorectomie ou de la mastectomie
  • les thromboses lymphatiques superficielles (TLS) : une dizaine de jours après l’intervention, apparaissent de très fines brides sous-cutanées, comme des cordes de guitares, douloureuses, qui limitent la flexion et la rotation de l’épaule ainsi que l’extension du coude. Ce phénomène résulte de l’oblitération des vaisseaux lymphatiques et de l’accumulation de la lymphe.
  • la décompensation d’un problème mécanique préexistant, provoquée par l’intervention et aggravée par l’attitude antalgique adoptée par la patiente

 

La rééducation réalisée au cabinet doit être poursuivie à domicile pour accélérer la récupération.

Cette rééducation, très douce, est remarquablement efficace et évite bien des ennuis secondaires.

Les résultats seront d’autant meilleurs que la rééducation aura débuté précocement en postopératoire.

Les exercices actifs répétés et la mécanothérapie sont proscrits.

Les techniques

=> Des manœuvres manuelles, douces, progressives pour assouplir les thromboses sans les rompre

=> Une mobilisation de l’épaule basée sur les techniques manuelles de recentrage et de mobilisation des scapula pour faire disparaître rapidement douleurs et raideurs, sans aggraver la lymphorrhée.

=> des étirements posturaux associes à des exercices respiratoires

=> Enfin, des manœuvres de mobilisation tissulaire et de drainage du creux axillaire complètent cette prise en charge précoce de l’épaule.

Comments are closed.